marie noelle metel

La force du corps de l'homme se confronte ici à la faiblesse de l'âme.

Chagrin sourd, colère enfouie, doutes et blessures intimes se livrent au fil des poses.

A la faveur d'un dessin sûr, d'un choix de couleurs évoquant les patines statuaire, d'une lumière implacable, le peintre et l'homme se rassemblent, se bousculent, se cherchent, se consument et se trouvent enfin en un point d'équilibre.

Hélène de Montgolfier, Poseur de Mots.




© 2011 Marie-Noëlle Métel
Galerie - Atelier - Actualité - Contact